Témoignage George, bénéficiaire au Congo Brazza AP9-1

By 5 mars 2018Non classé

GEORGE, BENEFICIAIRE DU PROJET AU CONGO BRAZZA

Qui

George, bénéficiaire du projet au Congo

Projet

Fertiliser grâce aux plantes de brousse

Localisation

République du Congo – Brazzaville, arrondissement de Madibou

George a 2 femmes et 11 enfants. Ce père de famille instruit s’est lancé dans le maraichage en 2009. En 2014, il quitte son village pour se retrouver dans la zone périurbaine de Brazzaville où il commence à produire des légumes à coup d’engrais et pesticides chimiques pour gagner sa vie, avec un revenu de 300.000 FCFA (457€) par cycle.

Comment avez-vous connu le projet ?

J’ai connu et commencé à participer aux activités du projet durant la période de diagnostic agraire.
Avec les formations théoriques, pratiques et les expériences conçues de manière participative avec les équipes du projet, nous avons été forcés de remarquer les effets indirects des engrais subventionnés. Les maraichers de mon secteur et moi-même avions choisi la fertilisation chimique par facilité mais lorsque les subventions ont cessé, nous nous sommes retrouvés avec des sols sans vie, inertes.
Depuis 2016, j’ai participé à la totalité des activités organisées par le projet et j’ai renforcé mes compétences. J’ai même lancé avec des copains la coopérative « Jardin bio », que je préside.

Et aujourd’hui, quels changements de vie au niveau personnel et familial ?

En toute franchise, c’est la première fois dans ma carrière de maraîcher que je reçois des modules de formation pareils. Le projet nous a sensibilisé sur la mutualisation des coûts des facteurs de production, qu’il s’agisse d’intrants achetés en commande groupée ou de matériel géré en commun, mais aussi à produire nous-mêmes des engrais organiques par le biais de plantes disponibles dans notre environnement direct, comme le piment, les feuilles de papayer, l’ail ou le tabac.
Aujourd’hui, les 386 maraîchers qui suivent régulièrement depuis 18 mois les formations sont convaincus que cette manière de faire est à la fois durable, moins coûteuse et facteur d’indépendance. La preuve, j’ai définitivement tourné le dos aux engrais et pesticides chimiques et les innovations promues par le projet ont augmenté mon revenu trimestriel à 425.000 FCFA (648€).

En savoir plus sur le projet

Ces témoignages peuvent également vous intéresser

Retour sur les Journées Tapioca

Retour sur les Journées Tapioca

05/2019

Benoit revient sur l’impact du projet sur son activité de maraicher

Benoit revient sur l’impact du projet sur son activité de maraicher

02/2019

Justin explique en quoi le projet apporte une réponse au changement climatique

Justin explique en quoi le projet apporte une réponse au changement climatique

02/2019

Les bénéficiaires racontent les actualités du projet

Les bénéficiaires racontent les actualités du projet

SENEGAL

Mentions légales
Contact
© 2018 SEED Foundation. All Rights Reserved.

SEED Foundation est un fonds de dotation composé d’entreprises et de particuliers mécènes finançant des projets issus de l’agriculture familiale menés en Afrique par des associations.

SEED Foundation
55, Bd Bineau
92200 Neuilly-sur-Seine
FRANCE
Tél : (+33)1 47 57 97 48
contact@seed-foundation.org