Justin explique en quoi le projet apporte une réponse au changement climatique

By 19 février 2019Non classé

Justin explique en quoi le projet apporte une réponse au changement climatique

Qui

Justin, maraicher impliqué dans le projet

Projet

Fertiliser grâce aux plantes de brousse

Localisation

République du Congo – Brazzaville, arrondissement de Madibou

Justin est maraicher membre de la coopérative Nsalasani. Ce maraicher d’une soixantaine d’année est marié, père de 6 enfants, et diplômé en pédagogie depuis 1973. Il arrête d’enseigner trois ans plus tard face à la difficulté de l’État de payer les salaires. Après réflexion, il décide de se lancer dans l’agriculture qu’il apprend auprès d’un ami.

Une transition vers l’agroécologie pour soulager le porte-monnaie, la santé et le climat

Justin nous confie qu’auparavant il utilisait beaucoup d’engrais chimiques et des pesticides dans son activité de maraîchage. Il avait un bon rendement mais les légumes ne se conservaient pas bien et il dépensait l’argent gagné dans les soins à cause des effets sur son corps qu’il n’arrivait pas à comprendre.
Il aimait cultiver mais louer la terre, payer les semences et les intrants chimiques très chers lui ont donné envie d’abandonner. Les dettes s’accumulant, il ne mangeait qu’une ou deux fois par jour avec ses six enfants.
« Avant de connaitre le projet, je m’inquiétais des effets du changement climatique : fortes pluies qui engloutissent la production, pauses pluviométriques de longue durée ce qui fane les plantations. Certains paysans partent s’installer en ville à cause de cela. »

De nouvelles connaissances qui lui permettent de prendre en main son destin

Depuis trois ans, Justin s’est lancé dans du maraîchage agroécologique grâce à son ami qui l’avait convaincu de participer à une réunion de présentation du projet en 2016. Depuis, il a suivi toutes les formations organisées par le projet. Et actuellement il sait comment réutiliser les semences d’une année sur l’autre, il fertilise avec de la fumure organique associée à certaines plantes, il diversifie les cultures (menthe, navets, laitue, etc.), il pratique la rotation des cultures et il profite des connaissances acquises sur les plantes de brousse locale pour traiter les cultures et fertiliser sa parcelle.
« Avec tout ce que j’ai appris sur le paillage, la gestion de l’eau, la pépinière sur pilotis, les associations de cultures, j’ai préféré rester auprès des miens et travailler. Je pense que l’agroécologie est la meilleure façon de préserver l’environnement et de me permettre de continuer à travailler la terre » car avec elle, son rendement agricole s’est amélioré, il économise en ne dépensant plus d’argent dans les engrais. « En plus, j’aime la méthode d’intervention d’ESSOR. ESSOR nous accompagne au départ, mais nous restons autonomes et le but est qu’on prenne notre destinée en main. »
Justin produit pour la consommation familiale et il est fier de manger plus sainement et ce, trois fois par jour. Sa femme vend la moitié de la production au marché, ses revenus ont doublé et il en utilise une partie pour des achats du quotidien (un lit, des fournitures scolaires et des vêtements pour les enfants), une partie est réinvestie dans l’agriculture et il met en épargne le reste.
« Tout cela a beaucoup amélioré ma vie et celle de ma famille. L’agroécologie a sauvé ma famille ».

En savoir plus sur le projet

Ces témoignages peuvent également vous intéresser

Benoit revient sur l’impact du projet sur son activité de maraicher

Benoit revient sur l’impact du projet sur son activité de maraicher

02/2019

Justin explique en quoi le projet apporte une réponse au changement climatique

Justin explique en quoi le projet apporte une réponse au changement climatique

02/2019

Les bénéficiaires racontent les actualités du projet

Les bénéficiaires racontent les actualités du projet

SENEGAL

Des bénéficiaires nous racontent leurs récoltes

Des bénéficiaires nous racontent leurs récoltes

KENYA

Mentions légales
Contact
© 2018 SEED Foundation. All Rights Reserved.

SEED Foundation est un fonds de dotation composé d’entreprises et de particuliers mécènes finançant des projets issus de l’agriculture familiale menés en Afrique par des associations.

SEED Foundation
55, Bd Bineau
92200 Neuilly-sur-Seine
FRANCE
Tél : (+33)1 47 57 97 48
contact@seed-foundation.org