Sénégal - Intégration de canards dans les rizières


L'agroécologie au service du développement économique en Casamance


Sénégal - Casamance, Ziguinchor et Bignona

CONTEXTE

Depuis la sécheresse des années 70, le secteur agricole de Ziguinchor se heurte aux contraintes de production suivantes : les terres sont dégradées par la salinisation et l'érosion, les rendements agricoles sont insuffisants pour dégager des revenus complémentaires et la diversification alimentaire est faible. S’ajoutent à cela les contraintes organisationnelles : absence de structuration des producteurs, manque d'organisation et de concertation des filières dès l'étape de stockage et jusque celle de commercialisation.

COEUR DU PROJET

Le projet vise à sensibiliser et former des populations aux techniques de l'agroécologie pour la revitalisation des rizières et des sols arables. Ces formations s'organiseront à partir de transfert des techniques et des compétences suivantes: pratiquer des cultures maraichères agroécologiques de contre saison pour lutter contre la salinisation des terres, produire et conserver des semences pour garantir l'autonomie et préserver la biodiversité, renforcer les capacités des groupements féminins par des formations à la gestion, à la vulgarisation de l'écologie.

Voici les objectifs :

Former les agriculteurs aux pratiques agroécologiques plus productives et durables par le biais d’un champ-école (lieu d’échange et d’apprentissage) avec des formations telles que l’introduction de canards dans les rizières en saison humide et de nouvelles techniques de maraîchage en saison sèche telles que la culture associée.

Organiser le mouvement paysan en coopératives en réalisant des formations à la création et gestion des futurs centres de stockage, coopératives et des unités participatives de transformation du riz.

Organiser la commercialisation dans les zones rurales et urbaines par le regroupement et le stockage des productions, la transformation des produits etc.

BENEFICES ATTENDUS

Les impacts
  • 90% des producteurs bénéficiaires du projet utilisent les pratiques agroécologiques dans les parcelles de riz d’ici 2019
  • 80% des producteurs utilisent au moins 3 techniques de défense et de restauration des sols d’ici 2019
  • 95% des ménages bénéficiaires ont augmenté d’au moins 30% leurs revenus par rapport à la moyenne de base d’ici 2019

Les bénéficiaires
10 membres de l'association partenaire, AGADA, seront formés à l'agroécologie et au suivi de l'action
6 paysans-relais seront formés par les membres d’AGADA et formeront à leur tour 90 agriculteurs (majoritairement des femmes et des jeunes).
Fiche projet

Pays : Sénégal

Durée du projet : mai 2016 - avril 2019

Partenaire : Afrique en Vie

Partenaire local : AGADA

Localisation :